Aller au contenu principal
Accueil

Tourisme durable

Tourisme durable

 

Qu’on l’appelle tourisme durable, tourisme doux, intégratif ou viable – il s’agit toujours d’un tourisme équitable en ce qui concerne l’environnement et les communautés d’accueil, ouvrant aux populations locales des chances économiques, tenant compte d’identités culturelles et respectueux des ressources naturelles. Dans les milieux professionnels c’est la notion de « tourisme durable » qui s’est imposée, définie comme principe directeur des Nations Unies dans le domaine du développement durable.

Le développement durable selon le Sommet de la Terre des Nations Unies de 1992 est défini comme un « développement qui permet aux générations présentes de satisfaire leurs besoins sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs ».

Dans les années 1990 beaucoup d’organisations travaillant dans la politique touristique se sont appropriées ce principe directeur et l’ont adapté en vue de son application dans le tourisme. La notion de « Tourisme durable » est née – définie en 1999 comme suit par le Forum allemand « Umwelt&Entwicklung (Environnement&Développement) » : « Le tourisme durable doit répondre à des critères de compatibilité sociale, culturelle, écologique et économique. Le tourisme durable est viable, par rapport aux générations présentes et futures, il doit être éthiquement et socialement équitable, adapté aux contextes culturels, respectueux de l’environnement, tout en se justifiant du point de vue économique ».

De nos jours le concept de tourisme durable s’est largement substitué à la notion de tourisme doux, qui avait été conçue dans les années 1980 comme alternative au tourisme dur (= tourisme de masse). Il ne faut pas non plus confondre la notion d’écotourisme avec celle de tourisme durable, car l’écotourisme s’associe dans la plupart des cas à l’observation de la nature et d‘animaux, tandis que le tourisme durable se définit d’une manière beaucoup plus globale et doit s’appliquer à l’ensemble du système touristique – donc aussi au tourisme de masse.
 


ada logo